17 janvier 2022

Article
5 min

Pourquoi l’expérience surpasse-t-elle l’éducation dans les domaines de la construction et de la fabrication?

« Compétences au-delà des diplômes : comment l’expérience surpasse l’éducation quant à l’embauche dans les domaines de la construction et de la fabrication » est une étude sur les emplois, les compétences et l’éducation en forte demande.

Expert CDW

/

Au cours des 18 derniers mois, la perturbation causée par l’émergence de nouvelles technologies en milieu de travail s’est précisée. Les entreprises ont fait l’objet d’une transformation numérique à un rythme sans précédent pendant la pandémie de la COVID-19. Cette transformation a rendu la requalification et la mise à niveau des travailleurs encore plus importantes pour veiller à leur épanouissement dans un milieu de travail en constante évolution.

Nos partenaires d’Autodesk voulaient mieux comprendre comment ces changements ont eu un impact sur l’environnement des emplois dans des secteurs spécifiques. Ils ont demandé à Emsi Burning Glass de rédiger un rapport sur l’avenir du travail. Ils ont publié les résultats de cette recherche. Voici quelques points importants à retenir.

« Compétences au-delà des diplômes : comment l’expérience surpasse l’éducation quant à l’embauche dans les domaines de la construction et de la fabrication » est une étude sur les emplois, les compétences et l’éducation qui sont les plus recherchés dans la construction et la fabrication. En gardant à l’esprit les milieux professionnels d’aujourd’hui et de demain, le rapport a examiné les offres d’emploi aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne pour l'année 2020 en entier.

Premier point à retenir : L’apprentissage continu est essentiel

La recherche a révélé un transfert des emplois nécessitant un baccalauréat aux emplois sans exigence explicite d’éducation.  Autodesk considère l’université comme un impératif pour de nombreux apprenants, mais ces résultats mettent davantage l’accent sur les compétences et l’expérience lorsqu’il s’agit d’associer les talents qualifiés aux nouveaux rôles.

2020 a été la première année où les offres d’emploi dans la construction aux États-Unis ont connu cet élan. Dans le secteur manufacturier, la plupart des offres n’ont été soumises à aucun niveau d’éducation précis depuis 2016. Au Royaume-Uni, en 2020, 82 % des offres d’emploi dans les secteurs de la construction et de la fabrication n’ont pas nécessité d’éducation formelle. En Allemagne, la majorité des offres d’emploi exigent un enseignement supérieur de cycle court.

Ces résultats font écho à ce qui se passe à la fois dans l’industrie et le milieu universitaire depuis des années. La vitesse à laquelle le milieu de travail évolue pour inclure de nouvelles technologies, de nouveaux flux de travail et de nouveaux processus requiert des qualifications professionnelles. Nos modes d’apprentissage doivent également s’adapter.

Pour de nombreux rôles dans la construction et la fabrication, les gestionnaires d’embauche sont à la recherche de candidats qui affichent une maîtrise de compétences spécifiques. À mesure que ces industries évoluent, l’apprentissage continu par le biais de programmes d’accréditation et de certification, ainsi que des formations en cours d’emploi demeureront essentiels pour démontrer l’aptitude professionnelle et l’adéquation des CV à l’épreuve du temps.

Rachel Sederberg, économiste senior chez Emsi Burning Glass, a dirigé l’étude et partagé ses réactions et conclusions. « Ce rapport montre que la formation des futurs travailleurs, la mise à niveau des compétences actuelles et l’identification de moyens de stabilisation pour les compétences détenues par les personnes à risque à cause des nouvelles technologies offrent un trio gagnant pour les travailleurs dans les secteurs de construction et de fabrication. Ces trois domaines soulignent l’importance croissante des compétences, suggérant que les entreprises commencent à reconnaître l’expérience et les compétences comme plus importantes qu’une éducation formelle, lorsqu’il s’agit de trouver les bons talents pour contribuer au succès des entreprises. »

2e point à retenir : Impact de l’automatisation

L’automatisation des tâches professionnelles a été un sous-produit généralisé des activités de transformation numérique des entreprises. Face aux progrès technologiques et à la transformation sectorielle, nous pouvons nous attendre à la fois à la création de nouveaux emplois et à l’adaptation des rôles existants.

Bien qu’Autodesk constate que l’automatisation est avantageuse dans la mesure où elle sécurise les emplois tout en les rendant moins prosaïques, elle reconnaît que l’introduction de nouvelles technologies a toujours suscité des inquiétudes liées aux suppressions de postes. Ce rapport a été conçu pour nous aider à mieux comprendre comment certains travailleurs abordent les changements et les mises à niveau de compétences pour mieux tirer profit des opportunités créées par l’automatisation, tout en explorant les nouveaux postes s’offrant aux travailleurs concernés.

D’après cette étude, les travailleurs peuvent optimiser leurs compétences existantes pour s’orienter vers nouveaux rôles, qui sont lucratifs et moins sensibles à l’automatisation, grâce à des initiatives informelles visant le développement des compétences et des formations.

Rachel a détaillé le contexte de manière intéressante. Elle a ajouté : « Les personnes risquant de voir une partie ou la totalité de leur travail automatisée sont des inspecteurs de la qualité ou des techniciens. Ces travailleurs peuvent optimiser leurs compétences existantes pour passer à un rôle de superviseur de la production. Il leur suffira d’acquérir quelques nouvelles compétences. Cette métamorphose les protègera des risques liés à l’automatisation et augmentera leur niveau de salaire. »

3e point à retenir : Compétences et rôles à la hausse

L’étude a également révélé des tendances pour les rôles et les compétences spécifiques qui seront les plus convoités dans un avenir proche. Autres conclusions :

Malgré le délaissement des qualifications par diplôme, une demande persiste pour les compétences techniques et non techniques sophistiquées. Les compétences en matière de données et de gestion ont été mises en évidence dans les offres d’emplois, en indiquant que la construction et la fabrication continuent de faire face à des défis complexes alors que des talents qualifiés sont sollicités pour y faire face.

Pendant la pandémie mondiale de la COVID-19, la logistique et la gestion de la chaîne d’approvisionnement ont été mises à l’avant-garde de la sensibilisation du public. Cette importance devrait se poursuivre dans les années à venir.

Les rôles liés à l’énergie renouvelable dans la fabrication sont parmi ceux qui connaîtront la plus grande croissance au cours des cinq prochaines années, mettant ainsi l’accent sur le besoin d’adaptation aux nouvelles méthodes et aux nouvelles technologies.

Au fur et à mesure que les rôles, les disciplines et les industries convergent, il est plus important de s’engager dans un état d’esprit d’apprentissage à vie que de sélectionner un domaine d’études ou un diplôme spécifique. Autodesk croit que les employés prospèrent en adoptant un état d’esprit d’apprentissage en continu, en acquérant les compétences les plus recherchées et en occupant les rôles les plus satisfaisants.

Un deuxième rapport d’Emsi Burning Glass portant sur l’état des compétences et des emplois dans la région Asie-Pacifique sera publié à la fin de 2021.